Atelier 1: La tradition manuscrite islamique en Afrique de l’Est : Traditions textuelles et contexte

Veuillez noter que la conférence sur les Manuscrits en caractères arabes en Afrique n’aura pas lieu en 2020 en raison de la pandémie COVID-19. Les organisateurs et leurs partenaires partageront une mise à jour sur l’avenir de l’événement en temps voulu.

 

La tradition manuscrite islamique en Afrique de l’Est est riche et variée, et est répartie dans toute la zone culturelle swahili, notamment le Kenya, la Tanzanie, le Mozambique et les îles Comores.

Bien que de nombreuses recherches aient été menées au cours des deux dernières décennies, la tradition est-africaine a toujours reçu moins d’attention scientifique que sa contrepartie ouest-africaine. L’une des raisons est que le corpus existant est plus petit et significativement plus récent, datant principalement des XIXe et XXe siècles. Une autre raison est que de nombreuses collections restent la propriété de familles ou de mosquées.

Cet atelier présentera d’abord la tradition manuscrite connue en Afrique de l’Est, principalement en référence au Kenya et à la Tanzanie, mais aussi aux îles Comores et au Mozambique. L’influence intellectuelle du Yémen/Hadramawt et d’Oman sur la production, la circulation, la collection et l’utilisation textuelles (en particulier dans l’enseignement) sera discutée, combinée à l’émergence de la tradition littéraire swahili.

Deuxièmement, l’atelier présentera les principaux dépôts de manuscrits islamiques en Afrique de l’Est et l’état de la cartographie/du catalogage de certains sites qui n’ont pas encore été entièrement étudiés.

Enfin, cet atelier abordera diverses initiatives pour rendre les collections disponibles et la relation importante entre les dépositaires privés et les institutions nationales en vue d’entretenir les collections. Ici, l’accent sera mis sur la tradition islamique commune de l’Afrique de l’Est, ainsi que sur les défis communs auxquels sont confrontées les collections actuelles. L’objectif est de discuter des idées sur la meilleure façon de cartographier, numériser, conserver et étudier la tradition est-africaine au niveau régional, en tenant compte de la tradition commune sur laquelle elle est basée et qui est encore très présente.

 

Instructeur d’atelier